Les thèmes d'excellence

Répondre aux grands enjeux sociétaux


Le consortium a retenu quatre axes scientifiques et sociétaux de premiers plans par rapport à ses forces scientifiques, à l’excellence de sa recherche, à sa capacité à initier de nouvelles approches de formation, et à participer au développement socio-économique à une large échelle :   
  • ‘Santé globale’
  •  ‘Changements environnementaux’
  • ‘Matériaux et fabrication durables’
  •  ‘Sociétés en mutation’
Le projet soutiendra une quinzaine de programmes transdisciplinaires ayant une forte capacité à mettre en synergie les forces du site et à assurer un effet structurant durable. Ces programmes seront sélectionnés et évalués par un Scientific Advisory Board.

Santé Globale


Les développements récents en biologie, en génétique, en séquençage à haut débit, en imagerie et en biothérapie, ont conduit à des approches thérapeutiques individuelles dans le cadre de la médecine personnalisée, qui permet des diagnostics précoces, un meilleur pronostic et des thérapies ciblées plus efficaces. Cependant, les patients ne sont pas isolés et la santé des populations dans un contexte mondial dépasse les frontières nationales et celles des espèces et a un impact politique et économique global. 

L'approche de la santé humaine doit être élargie en prenant en compte les défis globaux tels que le réchauffement climatique et l'anthropisation de l'environnement. L'économie mondiale, l'intensification de la production alimentaire et le commerce international influencent et favorisent l'émergence de maladies transmissibles et non transmissibles, non seulement chez l'homme mais aussi chez les espèces sauvages, domestiques, animales et végétales cultivées. Dans ce contexte, la prévention des maladies et leur gestion nécessitent des approches multidimensionnelles allant des sciences fondamentales aux approches sociétales.

Lyon est également une place exceptionnelle pour la santé et l'ingénierie numérique, notamment dans la télémédecine et les objets connectés. Le transfert vers des solutions thérapeutiques basées sur des méthodes d'intelligence artificielle (IA), l'imagerie, le développement de médicaments, les biotechnologies, la bio-ingénierie, les techniques interventionnelles et la chirurgie, en relation étroite avec des start-up et des entreprises internationales, sont particulièrement développés.

Changements environnementaux


La prospérité collective de l'humanité a eu un coût élevé pour notre environnement. Le climat, la biodiversité et la qualité de nos ressources en eau, en sol et en air sont de plus en plus altérés, ce qui a de graves répercussions sur les écosystèmes et les sociétés, tandis que la disponibilité des matières premières est de plus en plus limitée. De récentes évaluations environnementales révèlent que des changements transformateurs urgents peuvent encore inverser ces tendances.

Pour cela, il faudra :
  • approfondir nos connaissances sur la manière dont les changements environnementaux affectent la biodiversité, les ressources en eau/air/sol, les contributions de la nature aux personnes et aux sociétés humaines, tout en évaluant les capacités d'adaptation et de résilience et en identifiant les points de basculement 
  • développer et évaluer des voies plus systémiques pour renforcer les synergies entre les sociétés humaines et leur capital naturel. Cela nécessite des solutions respectueuses de l'environnement pour le transport, la mobilité et l'énergie, ainsi qu'une ingénierie innovante pour la transition écologique ; de mieux exploiter les ressources et les déchets tout en optimisant les utilisations ; et d'analyser les implications des relations modifiées entre l'homme et la nature, en explorant davantage les valeurs et les biens communs ainsi que les questions éthiques en jeu.

Matériaux et fabrication durables


Le passage d'une économie linéaire "prendre-faire-utiliser-jeter" à une économie circulaire favorise l'innovation tout en préservant les ressources. Un objectif aussi ambitieux et non négociable ne peut être atteint que si le continuum allant de la recherche fondamentale au transfert de technologie est développé en synergie. Ceci est particulièrement pertinent lorsqu'on parle de matériaux et de fabrication.

Les matériaux ont toujours transformé les sociétés et nous devons créer une nouvelle vision de leur développement et de leur fabrication, avec des matériaux qui s'adaptent à leur environnement, qui se réparent d'eux-mêmes, qui sont ultralégers et architecturés, nanostructurés et fonctionnalisés tout en étant durables. Les procédés et les technologies de fabrication évoluent rapidement, avec l'avènement de la fabrication additive et de l'hybridation, l'intégration de l'électronique dans les matériaux et les systèmes, ainsi que les approches numériques dans toutes les stratégies d'ingénierie.

Les processus devront être propres, résilients et durables pour répondre à la nécessité absolue de réduire les émissions de CO2. Enfin, les nouveaux matériaux et les nouvelles stratégies de fabrication doivent tenir compte de l'utilisation, de la perception et de l'acceptabilité, de leur conception à leur destination. 

La numérisation sera incluse à tous les niveaux, à toutes les échelles et dans le temps. Cette approche science-ingénierie-humanités renforcera Lyon comme leader international dans les domaines des matériaux intelligents, adaptatifs et programmables et contribuera à une transformation de l'industrie.

Société en mutation


Nos sociétés sont confrontées à de profondes mutations politiques, sociales, économiques, technologiques, numériques et environnementales. Le réchauffement climatique, le vieillissement de la population, la mondialisation et le développement rapide des nouvelles technologies modifient en profondeur les activités humaines et mettent à l'épreuve les fondements du " vivre ensemble ". La pandémie de COVID19 a également révélé et accentué de manière drastique les inégalités sociales et territoriales.

L'enjeu principal de ce thème d’excellence est de s'interroger sur la capacité des sociétés à s'adapter aux changements à long terme, qu'ils soient soudains ou progressifs, accidentels ou d'origine humaine (épidémies, guerres...). Le défi est également d'analyser la dynamique du changement à travers la transformation du rapport au temps, à l'espace, aux normes, aux valeurs, etc, et de se concentrer sur les phénomènes de circulation, d'ajustements et d'hybridation qui jouent un rôle crucial dans la mutation des sociétés.

Relever ce défi nécessite de revisiter des concepts controversés (transition, résilience, innovation, normativité). Il implique également d'abandonner une conception déterministe du changement au profit d'une approche diachronique, pluraliste et systémique qui tient compte des controverses et des résistances qui l'accompagnent. Ainsi, elle nécessite une transdisciplinarité ambitieuse, ne se limitant pas à un dialogue entre disciplines connexes, mais reposant sur un transfert de connaissances et d'épistémologies entre sciences humaines et sociales, numérique, données, ingénierie et sciences du vivant.